30. juil., 2022

La méditation : vrai ou faux ?

Dans cet article, je vous propose d'accéder rapidement à des informations, avec des questions aux réponses "vraies ou fausses", dans le but de saisir plus rapidement un plus grand nombre d'informations sur la méditation.

En fin d'article, dans Ma boîte à Malice, je vous guide dans un exercice de pleine conscience à visée thérapeutique.

VRAI OU FAUX ?

  • La méditation n'a pas besoin d'être pratiquée régulièrement pour qu'on puisse profiter de ses bienfaits

FAUX : Les bienfaits de la méditation apparaissent souvent à la suite de 6 à 8 semaines d'une pratique quotidienne d'une vingtaine de minutes.

  • Un cours de méditation nécessite de se préparer

VRAI : Pour participer à un cours de méditation, une tenue confortable est recommandée. Pour profiter agréablement de votre séance, une bonne installation est pré-requise ; pour cela, le professeur de méditation vous fournira ou vous proposera d'apporter un tapis, un coussin de méditation, une bouteille d'eau.

Le dernier repas doit avoir été léger et remonter au minimum 30 minutes avant la séance de méditation mais vous pouvez aussi choisir de prendre un repas léger après votre séance, ceci étant dit ne pratiquez pas la méditation lorsque vous avez faim.

  • La méditation de pleine conscience est déconseillée pour les enfants

FAUX : Chez les enfants ayant pratiqué la méditation de pleine conscience, on a pu observer entre autre une réduction de l'anxiété, une amélioration du sommeil, de la conscience de soi, des performances scolaires, une augmentation de l'optimisme, des émotions positives, de l'estime de soi, du bonheur et du bien-être.

  • La méditation est d'une aide précieuse dans la gestion de la consommation compulsive de nourriture

VRAI : cela permettrait ainsi de prévenir l'obésité.

  • On ne peut pas appliquer la méditation dans ses activités quotidiennes

FAUX : On peut tout à fait appliquer la méditation dans son quotidien et il est même conseillé de le faire, en se positionnant en tant que spectateur de ses propres émotions pour les constater et en se détachant des réactions inappropriées qu'on pourrait avoir pour les laisser partir afin de les remplacer par d'autres plus équilibrées.

  • En méditation, toute respiration se fait par le nez

VRAI : De manière générale, en méditation, toute respiration, sauf avis contraire, se pratique par le nez.

  • Un Mantra peut être utilisé durant une séance de méditation

VRAI : Le mantra est la répétition d'une phrase pour aider à la concentration.

  • Pour les débutants, il est préférable de commencer une séance de méditation l'esprit calme et reposé

VRAI : Même si, la plupart du temps, la méditation peut être pratiquée partout et à tout moment, sachez que le meilleur moment est lorsque l'esprit est frais le matin ou après une sieste, l'esprit est alors souvent plus calme et reposé.

  • Pour les débutants, il n'est pas nécessaire de pratiquer tous les jours

FAUX : Il a été démontré que le meilleur rythme à adopter, lorsque l'on débute la méditation est deux fois par jour, durant 15 minutes à 1/2h.

MA BOITE A MALICE

L'exercice de pleine conscience que je vous propose est conseillé lorsque vous ressentez que vous traversez une émotion difficile à surmonter. Lisez l'exercice en entier avant de commencer et imprégnez-vous du déroulement.

Lorsque vous êtes prêt(e) et que vous savez que vous disposez d'un long moment de libre où vous ne serez pas dérangé(e), vous pouvez commencer.

1- Asseyez-vous le dos droit, sur une chaise ou à même le sol, dans une position stable et sans tension dans le dos. Trouvez votre position avant de commencer.

2- Laissez-vous ressentir l'émotion difficile.

Où se situe-t-elle dans votre corps ?

Quelle place prend-elle dans votre corps : est-ce qu'elle s'étend à plusieurs membres ou est-elle plutôt localisée à un endroit précis ?

Est-elle douloureuse ? Par quelle(s) sensation(s) se manifeste-t-elle dans votre corps : des frissons, de la chaleur, des picotements, etc. ?

Par exemple : "je me sens triste, j'ai la gorge serrée, c'est comme si j'avais une boule de tristesse coincée dans la gorge, ça me fait mal au fond de la gorge, j'ai des frissons qui me parcourent le dos..."

QUELLE QUE SOIT L'EXPERIENCE QUE VOUS TRAVERSEZ, RESTEZ CONNECTE A VOS SENSATIONS AVEC BIENVEILLANCE ET SANS JUGEMENT.

Mon conseil : si c'est difficile pour vous, vous pouvez vous inspirer de la technique EFT et dire une phrase comme celle-ci à voix haute : " Même si je ressens une boule de tristesse douloureuse dans la gorge et des frissons parcourir mon dos, je choisis de m'aimer et de m'accepter comme je suis".

3- Respirez calmement par le nez et laissez véhiculer votre respiration au niveau des parties du corps où se situe l'émotion. Pour vous aider, vous pouvez utiliser la méthode que je vous ai donnée dans l'article précédent sur la "Méditation : généralités".

4- A voix haute, parlez à votre émotion :" Ok ! Tu es là, je t'accepte et je te laisse vivre, va où bon te semble, tu es libre d'exister". Et continuez de respirer calmement par le nez.

5- Positionnez-vous en spectateur(trice) pour lâcher prise.

Si vous sentez que l'émotion est encore présente, parlez à votre émotion et dites à voix haute : "je sais que tu es encore là et je te laisse le temps dont tu as besoin pour vivre ce que tu as à vivre, prends ton temps, moi je vais continuer à respirer tranquillement, pendant ce temps."

Prenez le temps de respirer calment par le nez et lorsque vous sous sentez que ça va mieux, dites à voix haute : "Merci pour ton passage et bon voyage à toi, j'accepte de te laisser partir".

6- Si l'émotion s'est libérée, votre exercice est terminé, formulez une phrase de gratitude et respirez encore une minute ou deux par le nez calmement.

Si l'émotion s'est déplacée, vous pouvez refaire l'exercice en tenant compte du déplacement de votre émotion, pensez à lui parler : " je vois que tu as besoin de bouger, je l'accepte, promène-toi autant que tu en as besoin, je suis là et je respire, prends tout le temps dont tu as besoin".

Si l'émotion reste très forte, vous pouvez envisager de consulter un professionnel qui vous guiderait, vous pourriez alors être étonné(e) des résultats positifs que cela pourra vous apporter.

Séverine Ruiz-Bultel